« Dîtes-le avec des fleurs », le slogan est porteur et appartient même à l'inconscient collectif. La profession de fleuriste s'éloigne peu à peu de l'image désuète qu'elle a pu avoir pendant longtemps. Dynamique et innovant, le secteur se réinvente en permanence.

Selon le dernier rapport de la branche Fleur 2010, publié par la Fédération nationale des fleuristes de France, on dénombre aujourd'hui près de 17 000 établissements sur toute la France, pour un chiffre d'affaires total avoisinant les 2,3 milliards d'euros.

On considère que 10% des fleuristes possèdent deux points de vente différents. Le secteur employait au 31 décembre 2009 environ 22 850 salariés auxquels s'ajoutent 2 687 actifs si l'on associe à la vente de fleurs, le secteur animalier qui complète fréquemment l'activité. Au sein de cette masse salariale, les femmes sont prédominantes et occupent environ 90 % des postes.

L'âge moyen des femmes salariées est de 34 ans et de 41 ans pour les hommes. Selon le dernier observatoire de l'Insee (daté de 2008), on trouve un fleuriste pour environ 4 800 habitants, mais la densité est variable selon les régions. Le Nord et le sud-Est de la France compte plus de fleuristes que les régions de l'Ouest.

Tout au long de l'année, les occasions d'offrir des fleurs sont nombreuses mais certains temps forts sont cependant à noter. Si le 1er Mai, la Fête des Mères ou encore la fête des Grands-Mères sont souvent l'occasion d'offrir des fleurs, la Saint Valentin reste un moment privilégié pour la profession.

La période des grandes cérémonies familiales (mariage, baptêmes, communions,…) au printemps et au début de l'été sont un autre pic d'activité à ne pas négliger. Pour tirer le meilleur profit de cette période, proposer la décoration des véhicules est un plus apprécié de la clientèle. La Toussaint (au début du mois de novembre) est également une journée particulièrement porteuse. Ainsi en 2009, les achats à destination des cimetières ou du deuil représentent 56.2 % des sommes dépensées (+ 11 points depuis 2008) et 42,4 % du volume (+9 points par rapport à 2008).

Le Chrysanthème reste la plante phare de cette occasion d'achat et représente 20 % des sommes dépensées. Bien qu'en nette régression (- 8,7 points en volume avec 52,5 % et – 10,8 points en valeur avec 42,2 %), les achats pour offrir représentent le reste de l'activité et impliquent de la part du marchand une forte disponibilité et une gamme toujours variée pour répondre à la demande.

Proposer des emballages innovants et originaux est un atout majeur. Misez sur les emballages papiers et krafts 100% recyclés, la frisure ou encore les films imprimés ou colorés.

Pour exposer les produits, pensez Claustras. Avec un système d'attache, libérez de l'espace au sol tout en exposant vos produits phares.

Ayez le réflexe Led pour éclairer sans produire de chaleur afin de ne pas accélérer le flétrissement des fleurs coupées.

Le Français est un consommateur de fleurs régulier et fidèle. En 2009, les achats des particuliers en végétaux d'intérieur se sont élevés à 203,4 millions d'unités (un bouquet, une botte, un pot, une plante). Cependant, le marché évolue en permanence, porté notamment par les nouvelles tendances de mode.

Ainsi, il apparaît que les progressions constatées en volume et en valeur sont essentiellement dues aux plantes fleuries dont les ventes ont augmenté de 12 % en volume et de près de 8% en valeur, tandis que les bottes de fleurs et les compositions florales ont diminué en volume mais progressé en valeur. Il est capital que les exploitants suivent les goûts des consommateurs et développent autant que possible la création de bouquets personnalisés et enrichis d'accessoires de plus en plus éloignés de l'univers floral. L'ajout de peluches, de petits objets de décoration, qui demeureront comme un souvenir une fois les fleurs fanées apporte une réelle valeur ajoutée pour les consommateurs. Il est également important de se tenir sans cesse informé des nouvelles techniques et idées de confections.

Il est indispensable d'innover en permanence dans les compositions qui, si elles sont moins nombreuses en volume, offrent un fort potentiel en termes de marge (en 2009, les compositions représentent 386 millions d'euros soit une croissance de 10,4 % par rapport à 2008). Les chiffres démontrent par ailleurs que le marché des plantes vertes est en net recul. En revanche, le panier moyen pour les achats relatifs au deuil ou au cimetière connaît une croissance constante et soutenue. Il s'agit donc d'élargir l'offre de ce point de vue et de proposer des produits dérivés (cartes, conditionnement, objets) qui permettent de se distinguer de la concurrence.

Il reste préférable de privilégier l'exposition de cette gamme sur catalogue car la mise en scène des produits en vitrine doit rester positive. Inscrit aujourd'hui au cœur des préoccupations des Français, n'hésitez pas à séduire vos clients tout en protégeant l'environnement grâce au développement durable et aux emballages « nature ».

Besoin d'un conseil, d'un avis, de données chiffrées ? Les organisations professionnelles sont là pour vous venir en aide à tout instant. Vous trouverez ci-dessous les principaux représentants du secteur.

Fédération Nationale des Fleuristes de France
La FNFF est l'organe représentatif majoritaire pour la profession. Il définit notamment le cadre de l'exercice de l'activité et propose des informations sur la convention collective, les grilles de salaires ou encore les formations disponibles. La Fédération a vu le jour à Royan en 1961 et découle directement de la Chambre syndicale des Fleuristes de Paris.
http://www.fnff.fr

Chambre Syndicale des Fleuristes de France
Créée en 1898, la Chambre syndicale des fleuristes de France et d'outre-mer est à l'origine de la FNFF. Elle s'est donnée pour mission la défense de ses adhérents, la représentation de la profession auprès des pouvoirs publics (Préfecture de région, Conseil régional d'ÎLE de FRANCE, préfectures départementales, conseils généraux, mairies), ou encore la promotion du métier de fleuriste. A travers son école, elle forme également les plus jeunes à la profession de fleuriste.
http://www.lesfleuristes.com

L'Union nationale des intérêts professionnels horticoles
L'Union Nationale des Intérêts Professionnels Horticoles, syndicat horticole, a été créée en 1983. Elle est répartie sur l'ensemble du territoire français et regroupe 8 professions : pépiniéristes, horticulteurs, paysagistes, fleuristes, élagueurs, grainetiers, grossistes et jardineries.
http://www.uniphor.fr

RETIF








NE PARTEZ PAS SANS VOTRE BON D'ACHAT

Recevez instantanément votre remise par email


-10€ DE RÉDUCTION
dès 49€ d'achat*



Non, je ne souhaite pas profiter de mon offre


En cours de chargement...   En cours de chargement...
CLOSE
Loading ...
x

Bienvenue chez RETIF

Afin de vous faire bénéficier des offres de votre magasin préféré, nous vous remercions d’indiquer votre code postal.
Cette information restera strictement confidentielle et servira UNIQUEMENT à optimiser notre qualité de service pour mieux vous satisfaire.

Ok
CLOSE